Architecture of anonymous

They are cities and monuments, buildings and gardens, gates and labyrinths that unfold on a new mental mapping. The buildings are deformed and as if rolled on themselves, a camera flies over a Japanese garden indefinitely, while a cathedral fragments under the influence of the network. It is a house that changes every day and a city whose floor breaks up. It is the Parisian subway that is haunted by the voices of the anonymous and a space of ghostly love.

Ce sont des villes et des monuments, des bâtiments et des jardins, des portes et des labyrinthes qui se déploient sur une nouvelle cartographie mentale. Les bâtiments sont déformés et comme enroulés sur eux-mêmes, une caméra survole indéfiniment un jardin japonais, tandis qu’une cathédrale se fragmente sous l’influence du réseau. C’est une maison qui change chaque jour et une ville dont le sol se disloque. C’est le métro parisien qui est hanté par les voix des anonymes et un espace d’un amour fantôme.