infos

Email : contact@chatonsky.net

Curriculum vitæ
Portfolio

Born in 1971 in Paris, France. Lives and works in Paris and Montreal.

Technologies, and in particular the Internet, are an important source of reflection for Gregory Chatonsky. Shaping the paradoxes of the network and the discrepancies between its technological and existential dimensions could summarize a research that unfolds on several mediums : installation, video, photography, writing, drawing and sculpture.

His works could evoke infinite spaces in which the fragmentation of attention reigns. The network becomes a world in itself where the boundaries between technology and the human being become blurred. His practice attempts to draw the outlines of a new imaginary whose invention would be technical.

Grégory Chatonsky has participated in numerous solo and group exhibitions in France, Canada and abroad, including Imprimer le monde en 2017, at the Centre Pompidou, Capture : Submersion in 2016, at Arts Santa Mònica Barcelona, Walkers: hollywood afterlives in art in 2015, Museum of the Moving Image in New York, Telofossils in 2013, at the Museum of Contemporary Art in Taipei, Erreur d’impression in 2012, at the Jeu de Paume.

In 1994 he founded Incident.net, one of the first netart collectives. He has taught at Le Fresnoy (2004-2005), at UQAM (2007-2014) and is an artist-researcher at the École Normale Supérieure de Paris.

Né en 1971 à Paris. Vit et travaille à Paris et Montréal.

Après des études d’arts plastiques, de philosophie à la Sorbonne et de multimédia à l’ENSBA, Grégory Chatonsky a développé un travail autour d’Internet moins considéré comme une technologie instrumentale que comme un médium à part entière. Il est l’auteur du CD-Rom “Mémoires de la déportation”, prix Mobius 1998, du site de la Villa Médicis, du Centre Pompidou 2000 et du Mac/Val. Il a collaboré avec des cinéastes comme Jean-Paul Civeyrac et Arnaud des Pallières et mène parallèlement une activité théorique.

Il a participé à de nombreuses expositions personnelles et collectives en France, au Canada et à l’étranger dont France Electronique à Toulouse, Terre/mer/signal au Rua Red de Dublin, Imprimer le monde en 2017 au Centre Pompidou, Capture : Submersion en 2016 à Arts Santa Mònica Barcelone, La condition post-photographique à Montréal, Walkers: Hollywood afterlives in art en 2015 au Museum of the Moving Image de New York, Telofossils en 2013 au Musée d’art contemporain de Taipei, Erreur d’impression en 2012 au Jeu de Paume.

Il a été en résidence à Abou Dhabi (2017), en Amazonie à Taluen (2017), Colab à Auckland (2016), Hangar à Barcelone (2016), IMAL (2015), Villa Kujoyama (2014), CdA Enghein-les-Bains (2013), MOCA Taipei (2012), 3331 Arts Chiyoda (2012), Xiyitang, Shanghai, (2011), Les Inclassables à Montréal (2003), Abbaye royale de Fontevraud (2002). Il a reçu le prix Audi Talents en 2018.

Il a fondé en 1994 Incident.net, l’un des premiers collectifs de Netart en France. Il a été professeur-invité au Fresnoy (2004-2005), à l’UQAM (2007-2014), est récipiendaire d’une chaire internationale de recherche à l’Université de Paris VIII (2015). Il est depuis 2017 artiste-chercheur à l’ENS Ulm et dirige un séminaire de recherche sur l’imagination artificielle et l’esthétique postdigitale.

Les technologies, et en particulier Internet, constituent pour Grégory Chatonsky une source importante de réflexion. Mettre en forme les paradoxes du réseau et les décalages entre ses flux technologiques et existentielles pourrait résumer une recherche qui se déploie sur plusieurs médiums : installation, vidéo, photographie, écriture, dessin et sculpture.

Ses œuvres pourraient évoquer des espaces infinis dans lesquels règne la fragmentation de l’attention. Le réseau devient un monde à part entière où les frontières entre la technique et l’être humain deviennent floues. Sa pratique tente de dessiner les contours d’un nouvel imaginaire dont l’invention serait technique et qui pourrait aller jusqu’à l’extinction de l’espèce humaine.