I’m only memory and I love only you

Extrait
43mn

We’re just a memory. The hypermnesia of the turn of the century, the social networks and all their consequences, are at the same time the safeguard of what we are and the announcement of our disappearance. Faces and life stories accumulate on the network and make it possible to « synthesize » new faces and new lives that are only their metamorphosis.

AI allows to develop control and surveillance by automating the recognition of, for example, human faces. But AI also paradoxically allows, with the same data, to generate fictitious information, for example images of faces.
This paradox is at the heart of this video and this printed image. It is a flow of faces transforming. The identity of the faces, their recognition, becomes impossible. We go from one face to another in a continuous metamorphosis, identities are lost, monstrous artifacts appear, move and transform.
The same technology is used to monitor or confuse reality and to remind us that identity is never certain and is a fiction.

Nous ne sommes plus que mémoire. L’hypermnésie du tournant du siècle, les réseaux sociaux et toutes leurs conséquences, sont en même temps la sauvegarde de ce que nous sommes et l’annonce de notre disparition. Les visages et les récits de vie s’accumulent sur le réseau et permettent de « synthétiser » de nouveaux visage et de nouvelles vies qui ne sont que leur métamorphose.

L’IA permet de développer le contrôle et de surveiller en automatisant la reconnaissance, par exemple des visages humains. Mais l’IA permet aussi paradoxalement, avec les mêmes données, de générer des informations fictives, par exemple des images de visages.
Ce paradoxe est au coeur de cette vidéo et de cette image imprimée. Il s’agit d’un flux de visages se transformant. L’identité des visages, leur reconnaissance, devient impossible. On passe d’un visage à l’autre dans une métamorphose continuelle, les identités se perdent, des artefacts monstrueux apparaissent, se déplacent et se transforment. L’IA a été nourrie de visages bien réels, mais qui sert à créer des simulacres et à multiplier la réalité.
La même technologie permet de surveiller ou de troubler la réalité et nous rappele que l’identité n’est jamais certaine et est une fiction.

https://github.com/NVlabs/stylegan2
https://arxiv.org/abs/1603.07771