Chatonsky Studio / Poush Manifesto
6, boulevard du Général Leclerc 92110
contact x chatonsky.net
Because my art practice uses automatic data capture processes, some data may be protected. If you are a rightful owner, please contact me to remove one.

Curriculum vitæ
Portfolio
Incident.net
Instagram / FacebookTwitter

Grégory Chatonsky est un artiste franco-canadien. Il réalise des objets entre matérialité et numérique. Il a exposé au Palais de Tokyo, au Centre Pompidou, au Jeu de Paume, au MOCA Taipei, au Museum of Moving Image, au Hubei Wuhan Museum.

Né en 1971 à Paris. Vit et travaille à Paris et Montréal.

Après des études de philosophie et d’hypermédia aux Beaux-arts de Paris, Grégory Chatonsky a développé dans les années 90, au sein d’Incident.net une pratique de Netart, explorant le Web pour y construire des fictions infinies et l’esthétique post-digitale qui voyait le jour. À partir de 2002, il se tourne vers la question de l’extinction, inextricablement artificielle et naturelle, et trouve dans la matérialité des technologies des ruines qui viennent changer la planétarité. En 2008, il commence à travailler avec l’IA, qu’il renomme imagination artificielle, et tente de troubler la frontière entre les facultés humaines et les capacités techniques en mêlant de plus en plus son imaginaire à la génération hyperproductive et automatique des médias. Les 30 années passées sur le Web apparaissent alors comme une gigantesque entreprise de capture de la mémoire de l’espèce humaine pour constituer une trace qui pourrait continuer après sa disparition.
Il a été en résidence à la Cité Internationale des Arts (2019-2020), Icade (2018-2019), Abou Dhabi (2017), en Amazonie à Taluen (2017), Colab à Auckland (2016), Hangar à Barcelone (2016), IMAL (2015), Villa Kujoyama (2014), CdA Enghein-les-Bains (2013), MOCA Taipei (2012), 3331 Arts Chiyoda (2012), Xiyitang, Shanghai, (2011), Les Inclassables à Montréal (2003), Abbaye royale de Fontevraud (2002). Il a reçu le prix Audi Talents 2018 et le prix MAIF pour la sculpture 2020.
Il a été enseignant au Fresnoy, à l’UQAM, a été artiste-chercheur à l’ENS Ulm et enseigne actuellement la recherche-création à Artec.

Après des études d’arts plastiques, de philosophie à la Sorbonne et de multimédia à l’ENSBA, Grégory Chatonsky a développé un travail autour d’Internet non considéré comme une technologie instrumentale mais comme un médium à part entière. Il est l’auteur du CD-Rom “Mémoires de la déportation”, prix Mobius 1998, du site de la Villa Médicis, du Centre Pompidou 2000 et du Mac/Val en 2005. Il a collaboré avec des cinéastes comme Jean-Paul Civeyrac et Arnaud des Pallières et mène parallèlement une activité théorique.

Il a participé à de nombreuses expositions personnelles et collectives en France, au Canada et à l’étranger dont Terre Seconde (2019) au Palais de Tokyo, Je ressemblerai à ce que vous avez été (2019) aux Tanneries, France Electronique (2018) à Toulouse, Terre/mer/signal (2018) au Rua Red de Dublin, Imprimer le monde (2017) au Centre Pompidou, Capture : Submersion (2016) à Arts Santa Mònica Barcelone, La condition post-photographique à Montréal (2016), Walkers: Hollywood afterlives in art (2015) au Museum of the Moving Image de New York, Telofossils (2013) au Musée d’art contemporain de Taipei, Erreur d’impression (2012) au Jeu de Paume.

Il a été en résidence à la Cité Internationale des Arts (2019-2020), Icade (2018-2019), Abou Dhabi (2017), en Amazonie à Taluen (2017), Colab à Auckland (2016), Hangar à Barcelone (2016), IMAL (2015), Villa Kujoyama (2014), CdA Enghein-les-Bains (2013), MOCA Taipei (2012), 3331 Arts Chiyoda (2012), Xiyitang, Shanghai, (2011), Les Inclassables à Montréal (2003), Abbaye royale de Fontevraud (2002). Il a reçu le prix Audi Talents en 2018 et le prix MAIF pour la sculpture en 2020. Il est résident à la Cité Internationale des Arts de Paris en 2019-2020 puis à la Cité des Sciences et de l’Industrie en 2021-2022 .

Il a fondé en 1994 Incident.net, l’un des premiers collectifs de Netart en France. Il a été professeur-invité au Fresnoy (2004-2005), à l’UQAM (2007-2014), est récipiendaire d’une chaire internationale de recherche à l’Université de Paris VIII (2015). Il est depuis 2017 artiste-chercheur à l’ENS Ulm et dirige un séminaire de recherche sur l’imagination artificielle et l’esthétique postdigitale. En 2019-2020, il est responsable artistique d’une formation en recherche-création au sein d’Artec. Il est également directeur artistique du Centre de Recherche Imago (ENS, ENSBA et UNIGE)

Grégory Chatonsky is a French-Canadian artist. He has been making objects between materiality and digital since 1996. He has shown in Palais de Tokyo, Centre Pompidou, Jeu de Paume, MOCA Taipei, Museum of Moving Image, Hubei Wuhan Museum.

Born in 1971 in Paris, France. Lives and works in Paris and Montreal.

After studying philosophy and hypermedia at the Beaux-arts de Paris, Gregory Chatonsky developed in the 90s, within Incident.net a practice of Netart, exploring the Web to build infinite fictions and the post-digital aesthetic that was emerging. From 2002, he turns to the question of extinction, inextricably artificial and natural, and finds in the materiality of technologies ruins that change the planetarity. In 2008, he begins to work with AI, which he renames artificial imagination, and tries to disturb the border between human faculties and technical capacities by mixing more and more his imagination with the hyperproductive and automatic generation of media. The 30 years spent on the Web appear then as a gigantic enterprise of capture of the memory of the human species to constitute a trace which could continue after its disappearance.
He has been in residence at the Cité Internationale des Arts (2019-2020), Icade (2018-2019), Abu Dhabi (2017), Amazon in Taluen (2017), Colab in Auckland (2016), Hangar in Barcelona (2016), IMAL (2015), Villa Kujoyama (2014), CdA Enghein-les-Bains (2013), MOCA Taipei (2012), 3331 Arts Chiyoda (2012), Xiyitang, Shanghai, (2011), Les Inclassables in Montreal (2003), Abbaye royale de Fontevraud (2002). He was awarded the Audi Talents 2018 prize and the MAIF prize for sculpture 2020.
He has taught at Le Fresnoy, at UQAM, was an artist-researcher at ENS Ulm and currently teaches research-creation at Artec.

Grégory Chatonsky has participated in numerous solo and group exhibitions in France, Canada and abroad, including Terre Seconde (2019) at Palais de Tokyo, Je ressemblerai à ce que vous avez été (2019) at Tanneries, France Electronique (2018) in Toulouse, Terre/mer/signal (2018) at Rua Red Dublin, Imprimer le monde (2017) at Centre Pompidou, Capture: Submersion (2016) at Arts Santa Mònica, La condition post-photographique (2016) at Montréal, Walkers: Hollywood afterlives in art (2015) at Museum of the Moving Image in New York, Telofossils (2013) at MOCA Taipei, Erreur d’impression (2012) at Jeu de Paume.

He has been in residence in Cité Internationale des Arts (2019-2020), Icade (2018-2019), Abu Dhabi (2017), Taluen in Amazonian forest (2017), Colab in Auckland (2016), Hangar in Barcelona (2016), IMAL (2015), Villa Kujoyama in Kyoto (2014), CdA Enghein-les-Bains (2013), MOCA Taipei (2012), 3331 Arts Chiyoda in Tokyo (2012), Xiyitang, Shanghai, (2011), Les Inclassables in Montréal (2003), Abbaye royale de Fontevraud (2002). He received the Audi Talents Award in 2018 and is a resident at the Cité Internationale des Arts in Paris in 2019-2020.

In 1994 he founded Incident.net, one of the first netart collectives. He has taught at Le Fresnoy (2004-2005), at UQAM (2007-2014) and is an artist-researcher at the École Normale Supérieure de Paris. In 2019-2020, he is artistic director of a research-creation program at Artec. He is also artistic director of the Imago Research Centre (ENS, ENSBA and UNIGE).