Deep Body II

A 3D body model is multiplied by 3. A Boolean operation allows to make a subtraction on the middle body. The result is a body hollowed out in front by its back and neck and behind by its face and torso. This body hollowed out by itself is printed at real scale. This sculpture could evoke the ability to touch one’s body as another, a paradoxical bodily reflexivity where the body is as if enclosed within itself.
The « waste » of the subtraction, i.e. the parts removed in front and behind, remain digital files that are available through the NFT, allowing to observe or print these missing parts to a material sculpture.
The NFT becomes a tool to make the material and the digital inextricable, as each lacks the other. When one acquires the NFT, one can complete a missing volume while having an object subtracted.
Following the project Externes (MAIF prize for sculpture 2020 with Goliath Dyèvre) and Internes, Deep Body II proposes a reflection on sculpturality, its relationship with computer modeling and the new regimes of existence of the work of art in the age of the NFT: something is always missing and this absence is at the heart of the sensation.

Un modèle 3D de corps est multiplié par 3. Une opération booléenne permet de faire une soustraction sur le corps du milieu. Le résultat est un corps creusé devant par son dos et sa nuque et derrière par son visage et son torse. Ce corps creusé par lui-même est imprimé à échelle réelle. Cette sculpture pourrait évoquer la capacité de toucher son corps comme un autre, une réflexivité corporelle paradoxale où le corps est comme enfermé en lui.
Les « déchets » de la soustraction, c’est-à-dire les parties retirées devant et derrière, restent des fichiers numériques qui sont disponibles par le biais du NFT, permettant d’observer ou d’imprimer ces parties manquantes à une sculpture matérielle.
Le NFT devient un outil pour rendre inextricable la matérialité et le numérique, car chacun manque de l’autre. Quand on fait l’acquisition du NFT, on peut compléter un volume manquant tout en ayant un objet soustrait.
A la suite du projet Externes (prix MAIF pour la sculpture 2020 avec Goliath Dyèvre) et Internes, Deep Body II propose une réflexion sur la sculpturalité, ses rapports avec la modélisation informatique et les nouveaux régimes d’existence de l’oeuvre d’art à l’ère du NFT : quelque chose est toujours manquant et cette absence est au coeur de la sensation.