Sans immatérialité

Ce qui nous fait croire à l’immatérialité c’est
1/ La différence entre ce qui est perçu et la manière dont nous percevons.
2/ La perception n’ouvre un champ que dans un monde qui la dépasse.

1/ Si nous définissons le patrimoine oral comme immatériel c’est que la relation entre les vibrations matérielles sonores et l’audition reste, aux yeux ou aux oreilles de certains, inexistante. Les deux sont bien matérielles, mais la causalité entre les deux ne l’est pas pour certains. Il reste toutefois mystérieux que ces simples transports et ces différences de causalité puisse produire l’immatériel qui par définition ne saurait être perçue. Un cas frappant est bien sûr Internet et là encore on a du mal à comprendre son immatérialité au regard de la matérialité de sa logistique. Rien de plus matériel que les technologies.

2/ Il y a toujours quelque chose qui manque à la perception et ce qui permet de l’orienter. Ce pourquoi le non-perçu est présent au coeur même de la perception. Ce que là encore certains estiment être étrangement la preuve d’une immatérialité.

What makes us believe in immateriality is :

1/ The difference between what is perceived and the way we perceive.
2/ Perception opens a field in a world beyond it.

1/ If we define the oral heritage as intangible, it is because the relationship between tangible sound vibrations and hearing remains, in the eyes or ears of some, non-existent. Both are indeed material, but the causality between the two is not for some. It remains mysterious, however, that these simple transports and differences in causality can produce the immaterial, which by definition cannot be perceived. A striking case is, of course, the Internet, and here again it is difficult to understand its immateriality in relation to the materiality of its logistics. There is nothing more material than technology.
2/ There is always something missing from perception and what allows us to orient it. This is why the unperceived is present at the very heart of perception. Which again some people consider to be strangely proof of immateriality.