Readonlymemories

rear_windows1-mini

bvmini

14_americanbeauty03-large

14_-bleuevelvet020-large

14_bluevelvet018

14_fenetre001

14_losthighway016-large

14_portvertigo10-large

14_readonlymemories-ailesdudesir023-large

14_sommeil-large

Dimensions : variable – Lambda Plexi – Black american box
3 ex. + 2 ape

Ainsi, il apparaît que l’espace global représenté ne peut pas être reconstitué d’un coup à partir de l’espace global représentant : il faut procéder point par point, bordure par bordure, coller soigneusement le bord de ce canapé qui apparaît dans tel plan, avec ce même bord qui apparaît mais dans un autre plan, vu non seulement d’un autre point de vue, mais selon d’autres coordonnées projectives, qu’il faut pour ainsi dire « redresser » et harmoniser, pour reconstituer les dimensions. »
Maniglier, P. (2010). La perspective du diable

Readonlymemories uses classical movies images to form big frescoes. Contrary to the cinematography’s temporality, time is no longer sequential. It is suspended. We have all seen the building in Rear Window, Dorothy’s room in Blue Velvet or the twin brothers in Dead Ringers. Never we have seen those on screen.

Readonlymemories reprend des images de films en mettant à plat le temps. Ce sont de grandes fresques dans lesquels nous pouvons voir complètement un espace que la temporalité cinématographique nous présentait de façon séquentielle. Nous avons tous vu l’immeuble de Fenêtre sur cour, la chambre de Dorothy dans Blue Velvet, les frères jumeaux de Faux-semblants, et pourtant jamais nous ne les avons vus à l’écran.

Public collection: Maison Européenne de la Photographie (Paris, FR)