Au milieu des flux : apprentissage, extinction et résurrection – ENSA Paris-Malaquais


28/03/2019
Sur invitation d’Emmanuelle Chiappone-Piriou.

Les flux permettent d’aborder notre époque selon un plan historial, c’est-à-dire comme un passé encore en réserve qui n’a pas eu lieu.
Le champ de ces possibles peut se thématiser à travers une tripartition polarisée : physis, soma et techné qui à travers les âges permettent de dépasser la conception commune des flux dont l’affect est la crainte de la submersion et la perte de contrôle.
Les flux s’appliquent à la « nature », au corps et à la technique qui prendra la forme avec la révolution industrielle de l’infrastructure énergétique comme mesure indifférenciée de la matière délivrant un « travail ».
La période qui s’ouvre avec la cybernétique reconfigure l’équilibre et la logique même de cette tripartition par l’indifférence du code binaire provenant de l’energia artistotélicienne et la mémoire des anonymes, produite au sein du Web.
Apparaît alors la possibilité d’une autre Histoire reliant l’apprentissage des machines selon l’induction statistique, l’extinction de l’espèce humaine et une résurrection qui ne serait pas le retour du même, mais l’advenue possible de la différence entre l’existence et la mémoire.