Palm

161_dominique3 161_miniimg1108 161_miniimg1111 161_stephane-4 paume2

« Ce n’est pas parce qu’il a des mains que l’homme est le plus intelligent des êtres, mais c’est parce qu’il est le plus intelligent qu’il a des mains. En effet, l’être le plus intelligent est celui qui est capable de bien utiliser le plus grand nombre d’outils : or, la main semble bien être non pas un outil, mais plusieurs. Car elle est pour ainsi dire un outil qui tient lieu des autres. C’est donc à l’être capable d’acquérir le plus grand nombre de techniques que la nature a donné l’outil de loin le plus utile, la main. Aussi, ceux qui disent que l’homme n’est pas bien constitué et qu’il est le moins bien partagé des animaux (parce que, dit-on, il est sans chaussures, il est nu et n’a pas d’armes pour combattre), sont dans l’erreur. Car les autres animaux n’ont chacun qu’un seul moyen de défense et il ne leur est pas possible de le changer pour un autre, mais ils sont forcés, pour ainsi dire, de garder leurs chaussures pour dormir et pour faire n’importe quoi d’autre, et ne doivent jamais déposer l’armure qu’ils ont autour de leur corps ni changer l’arme qu’ils ont reçue en partage. L’homme, au contraire, possède de nombreux moyens de défense, et il lui est toujours loisible d’en changer et même d’avoir l’arme qu’il veut et quand il le veut. Car la main devient griffe, serre, corne, ou lance ou épée ou toute autre arme ou outil. Elle peut être tout cela, parce qu’elle est capable de tout saisir et de tout tenir.
(Aristote, Les Parties des animaux, § 10, 687 b, éd. Les Belles Lettres, trad. P. Louis, p. 136. 137.)

Subtracting the phalanges to transform the status of the hand that is not graspable but purely tactile. The hand can not grasp anything , it can only feel . The processes used are photographic or involve 3D printing : the hand of the artist is then digitized and in a software the knuckles are removed to print the result.

On soustrait les phalanges des doigts afin de transformer le statut de la main qui n’est plus préhensible mais purement tactile. La main ne peut plus rien saisir, elle ne peut que sentir. Les procédés utilisés sont photographiques ou impliquent l’impression 3D : la main de l’artiste est numérisée puis, dans un logiciel, on retire les phalanges afin d’imprimer le résultat.