Les librairies: entre source et usage

Face aux flux incessants de données, l’imagination et la production artistiques se réorganisent. D’un côté, la réaction réinvestie, sans toujours le savoir et quand elle le sait c’est de façon passive, des champs artistiques passés: redécouverte de la vidéoart et des problématiques narratives des années 60 et 70, de la performance, de l’installation, de l’infiltration sociale. De l’autre, des formes fragiles parce qu’encore émergentes (et redéfinissant donc le domaine de l’art) semblent s’immerger dans les flots et résister tout en se coulant dedans. Elles se constituent par des librairies ou bibliothèque (code et médias), c’est-à-dire des fragments exploitables pour plusieurs projets: « En informatique, une bibliothèque ou librairie logicielle (ou encore, bibliothèque de programmes) est un ensemble de fonctions utilitaires, regroupées et mises à disposition afin de pouvoir être utilisées sans avoir à les réécrire » (http://fr.wikipedia.org/wiki/Biblioth%C3%A8que_logicielle). C’est là l’un des vecteurs de l’économie de la contribution, c’est aussi la stratégie adoptée par Google par exemple pour peuple de bâtiments 3D ses cartes. Le fait que nous utilisions cette terminologie en informatique permet de replacer toute l’importance de la tradition de l’indexation, du dictionnaire, du catalogue que l’on parcourt de façon non-linéaire en suivant une table des matières, une numérotation, des renvois multiples. L’indexation qui s’opposait historiquement à la narration selon Manovich, devient à présent une de ses conditions de possibilités. Comment construire une histoire en partant d’éléments non-originaux, mais qui à la différence du ready made et des autres stratégies de réutilisation dans le champ de l’art, ont été constitués dès le début pour être détournés, transformés, réexploités dans des contextes inanticipables? C’est la logique du mashup qui se généralise et qui à la différence du détournement Situationniste, ne résiste pas au pouvoir qui l’a produit puisque celui-ci avait comme objectif un tel détournement. Il faut considérer les différences au sein même de cette continuité des flux.

[zanmantou type= »audio » file= »http://chatonsky.net/folio/wp-content/uploads2010/11/librairie.mp3″ title= » »]