L’imagination (de l’) artificielle

L’imagination (de l’) artificielle.

À paraître dans « Cerveaux, créations, infinis », PUR

Résumé

Si l’intelligence artificielle constitue, depuis les années 50, une problématique fortement médiatisée au croisement de l’innovation technologique et de la science-fiction, l’imagination artificielle est un concept relativement récent qui s’est imposé à un large public à l’été 2015 avec le lancement par Google de Deep Dream.

La réflexion et la pratique menées par des informaticiens et créatifs, restent la plupart du temps naïves et précritiques. Nous nous proposons d’élaborer les prolégomènes à telle critique en développant une anthropotechnologie dont l’imagination transcendantale serait le cœur comme dialectique entre l’imagination artificielle et l’imagination à propos de l’artificiel.

En nous plongeant dans le fonctionnement informatique des réseaux récursifs de neurones (RNN) nous verrons comment le logiciel redouble la fêlure esthétique de l’être humain et permet d’éviter l’enthousiasme comme la conjuration face à ce bouleversement dans la production des images et dans la représentation.