La contingence du code

Chaire internationale de recherche dans le cadre du Labex H2H : Le sujet digital

Porteurs du projet :
Pierre Cassou-Noguès
Claire Larsonneur
Arnaud Regnauld

La manipulation du code relève d’un fantasme prométhéen de toute puissance sur la matière comme en témoignent les rêves d’immortalité partagés par les tenants de la désincarnation (préservation de l’essence du sujet sur un support informatique) et les partisans de la biotechnologie (élimination du génome des facteurs de maladie et de vieillissement), ce qui atteste de la persistance d’une pensée métaphysique de la « pureté » dans le discours scientifique célébrant une libération des contraintes du corps. Il n’est donc pas surprenant que de nombreuses œuvres dans le champ de la littérature numérique problématisent la relation de l’ADN au code informatique pour interroger une pensée anti-matérialiste portée par le fantasme d’une désincarnation qui permettrait de transcoder l’humain en langage machine, c’est-à-dire de penser sans corps, ce que récuse formellement Jean-François Lyotard dans l’Inhumain. Et qu’en est-il des situations hybrides corps/code et à la recomposition de l’expérience du monde que cela induit dans les expériences de réalité augmentée ?

Séance 1 : Le code et le réseau

Séance 2 : La mémoire des anonymes (13/11/2015)

Séance 3 : La capture statistique

Séance 4 : La performativité comportementale (27/11/2015)