La base de données que je ne ferais pas

Mon existence aurait-elle pu être une base de données? En tant qu’artiste aurais-je pu vouloir ne m’attacher à aucun résultat finalisé, mais simplement à constituer une réserve de possibles à partir d’une collection d’éléments discrets amassés dans une base de données? Ne serait-ce pas là une démarche posant sur de nouvelles bases et sur un nouvel avenir le processus même de l’imagination artistique?

[zanmantou type= »audio » file= »http://chatonsky.net/folio/wp-content/uploads2010/11/bdd.mp3″ title= » »]