Outernet

jean_renoir_-_moss_1

Depuis une quinzaine d’années, j’aspire de grandes quantités de médias sur Internet, tout particulièrement des photographies. J’effectue cette capture à partir d’une recherche par mots-clés, par exemple dans le moteur de Google, Flickr ou Twitter.

J’utilise des logiciels qui aspirent automatiquement toutes ces images que je range méticuleusement dans des dossiers sur mes disques durs. Ces médias peuvent être traités ou non de façon scriptée et automatique afin de les homogénéiser. Ils sont ensuite utilisés dans des programmes qui vont les afficher selon des rythmes variables.

La quantité de médias et la variabilité introduite grâce à la fonction random par la programmation produisent un résultat inattendu même s’il appartient à un certain spectre de possibilités déterminé par exemple par les recherches préliminaires.

Il s’agit d’une part de capturer une petite part d’Internet, de sortir le réseau hors de lui et de l’enregistrer de façon locale, c’est l’Outernet qui est proche du Mashup. Habituellement, le processus va plutôt en sens inverse : ce sont nos données personnelles qui sont capturées par le Web. D’autre part, en n’effectuant pas un choix pour tel ou tel média mais en prenant « tout » en bloc, on ne capture pas des éléments séparés, on garde les traces de la recherche, de la navigation, de cette flânerie si particulière sur le Web et qui constitue un flux. Ce dernier rentre en écho avec le résultat variable qui est lui-même fluxionnel.

Enfin, une telle quantité de médias qui se compte par plusieurs centaines de milliers dépasse largement la capacité perceptive de l’être humain. L’œuvre est alors hors de notre portée, nous ne pourrons jamais tout voir. Cette impossibilité excessive fait que l’œuvre ouvre un monde, c’est-à-dire un espacement qu’on ne peut aborder de façon exhaustive et qui se constitue sur le bord de notre perception.

Il faudrait comparer ce que fut le tournage et le montage cinématographiques à cette procédure de capture du réseau.

La révolution a eu lieu à New York (2002)
The world report (2003)
Ceux qui vont mourir (2006)
Peoples (2007) avec Jean-Pierre Balpe
Waiting (2007)
Notre mémoire (2011)
All these images (2011)
Autosuggestion III (2013)
Not human (2014)
Art (2014)
Out of this memory (2015)