Résurrection profonde – Fresnoy, Tourcoing

Mercredi 20 novembre Le Fresnoy – Studio national

Dans le cadre du groupe de recherche « L’humain qui vient »

Qu’appelons nous aujourd’hui l’humain ? L’‘humain’ aura toujours été défini à partir de son évolution et de son devenir historique propre. Mais notre contemporanéité lui aura-t-elle infligé un bouleversement tel qu’il, l’’humain’, déborde et dépasse son devenir historique lui-même ? Autrement dit, nous tenons-nous aujourd’hui devant une métamorphose, un “point tournant”, où l’‘humain’ se voit radicalement transformé et porté vers un autre que lui- même – tout autre que la définition, la détermination, l’identité déployées dans et par son histoire propre ? Assistons- nous aujourd’hui à une transfiguration telle que la distinction traditionnelle entre l’être et le devenir de l’humanité se voit résolument surpassée ? La figure de « l’humain qui vient » excède-t-elle – et en quel sens ? – la détermination essentialiste et humaniste de l’humain ? Et plus en avant, comment se confronter aujourd’hui à cette figure inédite de l’humain qui vient ? D’ailleurs, n’aurons-nous pas affaire à une multiplicité de figures de l’humain qui viennent ?
C’est là une exigence à la fois politique et philosophique, certains y ajouterait un devoir éthique : penser en direction de ces manifestations inédites de l’humain et ainsi des humanités. Depuis quel lieu et à partir de quelle loi pouvons-nous incarner cette exigence philosophique et politique ? Et comment cette profonde altération de l’humain modifiera-t-elle notre pensée et quelles seront les conséquences politiques de cette mutation dans l’histoire de l’humanité ?
Ces questions philosophiques, politiques, éthiques sont également centrales aux travaux d’artistes, de cinéastes et d’architectes. Leurs approches différentes, leur façon singulière de penser en images, et notamment de réfléchir les lieux et les espaces de l’expérience, créeront un certain intervalle au cœur de notre recherche commune et ouvrira à un autre regard entre notre contemporanéité et les altérations qui s’y déploient.

Résumé de mon intervention :

“Et si les humains, au sens de l’humanisme, étaient en train, contraints, de devenir inhumains […] ? Et si le »propre’’ de l’homme était qu’il est habité par de l’inhumain ?”
(Jean-François Lyotard, L’Inhumain : Causeries sur le temps, Paris, Galilée, « Débats », 1988, p. 10.)

L’humain (qui vient)
1. Hallucinations
2. Apprentissage
3. Extinction
4. Résurrection

Download the PDF file .